Quelles sont les formalités et procédures pour s’inscrire dans une université Allemande ?

De nombreux étudiants étrangers, et notamment français, partent étudier en Allemagne du fait de la qualité de l’enseignement supérieur en Allemagne et du faible coût des études . Mais quelles sont les formalités pour étudier dans une université allemande ?

La procédure générale pour intégrer une université allemande

Les études en Allemagne étant organisées par semestre et non par année administrative, les étudiants doivent s’inscrire pour un semestre, celui d’hiver – d’octobre à février – ou celui d’été – d’avril à juillet/août – et renouveler chaque semestre leur inscription. 

Les dates butoirs de remise des candidatures sont en règle générale le 15 juillet pour le semestre d’hiver et le 15 janvier pour le semestre d’été.

Dans les faits, chaque université allemande impose ses propres dates, soit parce qu’elle dispose d’un nombre de places limité, soit au regard du niveau d’études, soit encore en fonction du Land où elle se trouve.

Tout étudiant désireux d’intégrer une université allemande doit :

  • Être titulaire d’un diplôme de fin d’études secondaires tel que le baccalauréat – pour intégrer une première année d’université – ou d’un bachelor (licence) – pour entrer en Master
  • Justifier d’un niveau d’allemand suffisant pour étudier dans la langue
  • Fournir la liste des documents requis.
  • Acquitter les frais et cotisation du semestre.

L’inscription doit être déposée auprès de l’Akademisches Auslandsamt ou au secrétariat étudiant de l’établissement retenu.

Pour certains cursus soumis à un numerus clausus national ou local, les candidats issus des pays de l’Union Européenne doivent soumettre leur candidature au Stiftung für Hochschulzulassung (Bureau d’admission à l’enseignement supérieur).

L’inscription dans une université Allemande en fonction de votre diplôme

Les étudiants qui souhaitent s’inscrire en première année d’université doivent être titulaire d’un diplôme de fin d’études secondaires tel que le baccalauréat. 

L’entrée en licence est accessible aux étudiants titulaires d’un BTS, d’un DUT ou d’un DEUST.

Les détenteurs d’un bachelor (licence) peuvent intégrer un Master, qui correspond à un second cycle.

Quant aux étudiants désireux d’effectuer leur doctorat dans une université allemande, ils doivent détenir un diplôme équivalent au Master allemand ou suivre un programme appelé Fast Track.

Il faut savoir que bien la plupart du temps les universités allemandes demandent des traductions certifiées conformes des diplômes étrangers réalisées par des traducteurs assermentés.

Le niveau d’allemand pour s’inscrire à l’Université en Allemagne

En Allemagne, les universités exigent également des étudiants d’avoir un niveau allemand suffisamment élevé pour pouvoir leur permettre de suivre les cours dans la langue. 

L’étudiant passe un test officiellement reconnu et couramment utilisés par le universités pour vérifier son niveau comme le DSH  (Deutsche Sprachprüfung für den Hochschulzugang), le TestDaf, le Goethe C2 ou le telc C1 Hochschule, qui comportent tous une partie écrite et une partie orale.

Les documents requis pour s’inscrire dans une université allemande

Pour que son inscription soit validée (sous réserve des procédures de sélection, les candidatures d’étudiants étrangers étant soumises à un numerus clausus), l’étudiant doit fournir en règle générale :

  • Une copie certifiée conforme du diplôme d’études secondaires (baccalauréat)
  • Le cas échéant, une copie certifiée conforme de tous les diplômes obtenus dans l’enseignement supérieur (BTS, DUT, DEUST,  licence ou Master en fonction du cursus intégré) 
  • Une traduction assermentée, autrement dit certifiée conforme au document original et délivrée par un traducteur assermenté en allemand
  • Une photo d’identité
  • Une copie de la carte d’identité ou du passeport
  • Un Curriculum Vitae en version allemande
  • Un test de langue (DSH, TestDaf, Goethe C2 ou telc C1 Hochschule) 
  • Une confirmation d’inscription à une couverture sociale
  • Une attestation partielle des droits de scolarité ou de la cotisation semestrielle.

Les frais à payer dans une université allemande

Les études coûtent beaucoup moins cher en Allemagne que dans de nombreux autres pays. Il n’empêche que l’entrée dans une université allemande est conditionnée au paiement :

  • des frais de dossier
  • des frais de scolarité (hormis pour le premier cursus suivi qui est gratuit), pour les universités qui les appliquent, certaines ne facturant aucun frais au titre de la scolarité
  • de la cotisation semestrielle à l’inscription et lors des réinscriptions (dans de nombreuses villes, ce paiement donne droit à la gratuité des transports publics).

À noter que les étudiants faisant partie du programme Erasmus + sont exemptés des frais de scolarité.

Une fois la candidature acceptée

Le candidat qui reçoit une réponse positive du bureau d’admission doit :

  • retourner immédiatement le certificat d’admission
  • effectuer son inscription (Immatrikulation) auprès de l’établissement désiré à la date indiqué par le bureau d’admission

Les exceptions au test d’Allemand

Il existe deux cas dans lesquels un étudiant peut être exempté du test d’allemand :

  • Si il est titulaire de l’Abibac, un double diplôme comportant le volet Abitur ( diplôme de fin d’études secondaires allemand), ou d’une option international du baccalauréat (OIB) des sections allemandes 
  • Si l’étudiant suit une formation internationale dispensée en anglais (International Bachelor, Master and Doctoral Programmes). Dans ce cas, le candidat doit passer un test, tel que le TOEFL, le TOEIC ou le IELTS, en fonction de l’université visée, certains établissements exigeant même des certifications en anglais.

Multiplier ses chances d’intégrer une université allemande

Étant donné qu’il existe déjà un numerus clausus limitant le nombre d’étudiants étrangers, il est préférable pour les candidats de maîtriser la langue de Goethe afin de mettre toutes les chances de leur côté pour intégrer l’université allemande :

Car il faut savoir que quel que soit le test d’allemand passé, il ne constitue pas une simple formalité mais évalue réellement le niveau de compréhension et d’expression dans la langue. Sans être bilingue, l’étudiant doit être en mesure de suivre les cours en salle sans assistance ou en amphithéâtre. 

Il est possible de jauger son niveau d’allemand grâce au test de niveau gratuit proposé par certaines écoles de langue spécialisée comme la DSO par exemple. Par la suite, l’étudiant peut également y préparer un diplôme de langue de niveau C1 afin de prolonger ses études en Allemagne.

Il existe d’ailleurs de nombreuses façons d’améliorer son niveau d’allemand :

  • l’idéal est d’effectuer un séjour en Allemagne afin d’être en complète immersion et multiplier les occasions de pratiquer l’allemand du matin au soir pour progresser rapidement : discussion avec les colocataires, lectures des journaux locaux, échange avec les commerçants, cours de langue, etc.
  • s’il l’étudiant n’a pas la possibilité de faire un séjour de ce type, il peut toutefois prendre des mesures pour améliorer son niveau d’allemand comme par exemple échanger en visioconférence avec un correspondant allemand.

Si l’on fait abstraction du numerus clausus, pour les étudiants français les critères d’admission dans une université allemande ne présentent qu’une différence avec ceux d’une université française puisque toutes les deux exigent un diplôme d’études secondaires : en Allemagne, les étudiants doivent passer avec succès le test de langue. Aussi est-il indispensable de bien s’y préparer afin de mettre toutes les chances pour le réussir.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: